On en parle dans la presse

Connexion des Arts Automne 2016

 

Pour commander ou vous abonner 

à Connexion des Arts

Le magazine des talents

Art- Design - Luxe - Mode - Voyage - Culture

Art et Design Mai-Juin-Juillet 2016

Rayonnement mai 2014

Jean-Marc Chamard, artiste peintre, a exposé en  2013, à Innsbruck, Lons-le-Saunier et Paris, au Carrousel du Louvre avec la SNBA. Il a participé aux expositions parisiennes d'Art Contemporain qui se sont déroulées à la Galerie Monod du 2 au 22 février 2014 et à la Galerie Artitude jusqu'au 7 juin 2014. Il présentera une cinquantaine de paysages, de portraits et de marines très colorés à la grande exposition de la mairie de Plouarzel (Finistère) du 12 juillet au 17 août 2014, laquelle sera en partenariat avec la photographe Séverine Le Goff. Il participe également à deux parutions aux éditions Abbate-Piolé (La Faune africaine dans l'Art Contemporain et Les Animaux de la Ferme dans l'Art Contemporain).

Par ailleurs, l'artiste prépare d'une part une retrospective complète de sa vie artistique et d'autre part une exposition de ses oeuvres récentes que la ville d'Aubenas (Ardèche) organisera au sein de son château historique du 15 septembre au 30 octobre 2015.

Ouest France 6 janvier 2014

Ouest france janv

La mairie et l'office municipal de tourisme de Plouarzel préparent la première édition d'une grande exposition estivale. Du 12 juillet au 18 août, le peintre Jean-Marc Chamard et la photographe Séverine Le Goff, tous deux du Sud de la France, exposeront une cinquantaine de toiles et une quarantaine de photographies dans les locaux de la mairie. Amoureux du Finistère, ils ont peint, dessiné, photographié de Camarat à Morlaix, des rivages, fragments de paysages, moments de ciel, instants de vagues.

Jean-Marc Chamard est déjà connu des Plouarzelistes pour avoir participé au salon de peinture figurative d'Iroise, à Plouarzel, en 2012 et 2013.

Quant à Séverine Le Goff, elle présentera pour lapremière fois à Plouarzel ses photographies de paysages et des détails qu'elle appelle "ses beautés minuscules".

Le Télégramme de Brest - 3 janv 2014

Telegramme janv

Pleine Tête, juillet-août 2013

Le Carrousel s'emballe

De sardines en moutons, l’aquarelliste ardéchois Jean-Marc Chamard s’exporte de mieux en mieux... Une reconnaissance qui arrive en temps et en heure pour un peintre qui a toujours su séduire son public, avec talent, et beaucoup d’humour.

En 2007, le service culturel de la ville d’Aubenas lance un défi à l’aquarelliste des Portraits, Paysages et Natures Endormies : surprendre ! Jean-Marc Chamard répond : « Banco ! » Et bascule illico dans l’art contemporain. Il peint la série des sardines, comme Le Sardinobole, David et Sardines, Le Maquereau d’Hébé... Il peint des rhinocéros bleus, vaches rouges et autres girafes multicolores. Il peint des paysages bretons en grand coloriste qu’il est. Et ça plaît. Il remporte le premier prix au salon de l’Iroise en 2012, pour sa Bretagne... chamarrée. Il rempile cette année en participant aux vingt ans du salon. Il publie aux éditions MaBastide un livre d’art recensant son parcours artistique, qui part comme des petits pains. En outre, il signe une grande exposition personnelle qui aura lieu à Plouarzel et qui va durer deux mois. Entre cinquante et soixante de ses tableaux y seront exposés. « J’ai carte blanche ! » jubile-t-il.

Par ailleurs, il apprend qu’il est sélectionné pour être exposé au Carrousel du Louvre. Le Carrousel, c’est un peintre, une peinture. Il n’a pas droit à l’erreur. Il se creuse donc la tête pour trouver l’oeuvre qui le représentera. Ce sera « L’infusion rouge » (acrylique sur plomb). Là encore, des rencontres seront déterminantes pour notre artiste. Il réfléchit à ses prochaines expos, au travail qu’il présentera. En roulant sur les grandes lignes droites du plateau ardéchois, là où l’on peut « conduire et rêver », il a soudain l’idée du tableau qu’il exposera au Carrousel. « On connaît la phrase : Les gens sont des moutons. Et si je faisais les moutons sont des gens ? » Il peint donc des moutons qui ressemblent à des gens. Un tableau de moutons, puis un autre, puis un autre, souvent en fonction de l’actualité. Il leur met des grattoirs en fer pour la laine. Il leur ajoute des attributs, comme une Rolex, un tutu ou une bombe. « Dans la société, il y a les gangs, les gentils, les méchants, les véreux, les pourris, les détraqués... Donc je les fais en moutons, tout en respectant l’anatomie de l’animal. Je m’éclate. » Et les moutons plaisent énormément.

Jean-Marc Chamard est vu, remarqué, sollicité. À Paris, les galeristes le courtisent. En Autriche, il est invité. Enfin, la maison d’édition Abbate-Piolé, qui réalise de prestigieux livres d’art sur les animaux, prévoit d’inclure quelques-unes de ses oeuvres dans un projet sur les grands fauves d’Afrique. Le mois dernier, la médaille de Vermeille (Académie Arts, Sciences et lettres lui fut remise. C’est tout... pour le moment.

Chamard, par monts et vermeil

Jean-Marc Chamard est sur un nuage. Après le projet d’une grande exposition personnelle, la médaille de Vermeil de la Société Académique des Arts, Sciences & Lettres lui a été décernée pour l’ensemble de son œuvre. Chaque année, cette distinction récompense le travail scientifique, artistique, fût-il de peindre des sardines ou des moutons. Futile ? Que nenni. Il n’y a rien de plus compliqué que la simplicité, ce en quoi excelle Jean-Marc Chamard, à la récompense bien méritée. « J’ai une pensée pour l’Ardèche, pour Aubenas et pour Burzet, qui m’ont lancé... nous a-t-il dit par téléphone : Pour moi, les choses s’enchaînent. »

Un artiste qui bouscule tout : Depuis la sortie de son livre, la Bretagne et le Carrousel, la machine s’est emballée. Il est repéré. Les propositions se sont multipliées, les invitations se font pressantes ; on remarque dernièrement encore, sa présence au côté d’autres grands de la peinture, à la 6e biennale d’aquarelle en avril dernier.

Voilà ce qui explique que notre Chamard national se fasse plus rare en Ardèche. Après tant d’années à nous rendre la vie heureuse et en couleurs, il est bien pardonné. D’autant que, il nous l’a promis, pour ceux qui, d’ici-là, n’auront pas pu se déplacer en Bretagne ou ailleurs, il sera de retour en Ardèche probablement à l’été 2015. Avec de nouveaux tableaux. De grandes surprises. D’authentiques éclats de rire.

Mais comment fait-il pour trouver le temps de tout faire ?

«Je me lève à six heures et demie, j’attaque, jusqu’à midi, je reprends à deux heures, et je finis à cinq ou six heures. Tous les jours !»

pour info ! Jean-Marc Chamard vient de signer un contrat de représentation permanente avec la galerie Artitude, située au coeur du Village Suisse, dans le 15e.

Biennale d'aquarelle de La Fouillouse 2013

Plaisirs de peindre aout 2012

(cliquez sur l'image pour agrandir)chamard-copyrightpdp46-1.jpg
chamard-copyrightpdp46-2.jpg

chamard-copyrightpdp46-3.jpg

Démonstration paru dans Plaisirs de Peindre n°46 du mois d'aout 2012.

Feuilleter.

Voir le site du magazine.

Commander le magazine.

Shirley, Dino, Edouard et Chamard

couv-sept-2011.jpg

Corinne et Gilles Benizio alias Shirley et Dino nous ont fait l’amitié de passer voir l’expo Chamard. Edouard de Ma bastide était là pour immortaliser ce moment.

Jean-Marc Chamard s'est fait remarquer au festival d'aquarelle de Milly-la-Forêt

article-le-republicain-07-j.jpg

Jean-Marc Chamard dans Pleine Tête de juin 2011

jeanmarcmedia11.jpg

Un article à découvrir  dans Pleine Tête de juin 2011, magazine de la culture en Ardèche.

L'art humanitaire, un nouveau concept burzetin

Françoise et Pierre Pottier, les clefs de voûtes de l’association de sauvegarde du château fort de Ventadour, reçurent 190 euros ; Gilberte Golay, présidente de la SPA de Lavilledieu, se vit remettre la même somme ; 510 euros furent offerts à Betty Pinoteau, responsable de la section albenassienne du Secours Populaire. Cela se passait samedi dernier, dans la salle des fêtes de Burzet, à l’occasion de la clôture de l’exposition des oeuvres de Jean-Marc Chamard. Mais qu’est-ce donc que cet événement capable de soutenir trois associations "humanitaires" en même temps ? Sur les 3900 visiteurs venus admirer les peintures de l’artiste en deux semaines, une partie déposa une obole destinée à l’une de ces structures, en échange d’une reproduction offerte par le peintre. Ainsi, grâce à ce nouveau concept d’art humanitaire, Jean Marc Chamard a-t-il réussi à conjuguer le point fort de la vie culturelle de l’été avec un soutien à la vie associative locale. Mais ce ne fut pas tout ; outre les retombées économiques indirectes pour Burzet et les alentours, l’artiste souhaita offrir deux tableaux à sa commune native. "Le petit pont de la Ligier" et un portrait de burzetin furent remis à Gabriel Comte en remerciement pour son accueil et celui de tous les habitants. Notre peintre renommé voulut ainsi faire partager sa satisfaction d’avoir gagné ce pari initialement risqué. Réussir une telle exposition dans son village natal, relativement loin des grands axes culturels, prouve que les amateurs d’art, de sincérité et d’émotions savent trouver le chemin des galeries où qu’elles soient ! Y compris à Burzet, "où le coeur des habitants du bourg comme des hameaux a battu rue de l’église durant les 15 jours d’exposition", selon Jean-Marc Chamard qui promet de revenir d’ici peu avec de nouvelles idées. A bientôt l’artiste, tu es chez toi à Burzet !

extrait de La Tribune, août 2010, Didier Thiriet

Le retour de l'enfant prodige - Burzet 2010

Burzet qui accompagna les premiers pas artistiques et accueillit sa première exposition il y a trente ans va fêter son enfant prodige. Son artiste ambassadeur exposera une large palette de se œuvres à la salle des fêtes (rue de l’église) du vendredi 30 juillet au dimanche 15 août prochain. Les œuvres inédites et surprenantes de Jean-Marc Chamard viendront enrichir la vie culturelle ; elles devraient attirer nombre de locaux, qui s’y reconnaîtront, mais également beaucoup d’amateurs d’art venus d’ailleurs...

extrait de la Tribune, 3 juin 2010 par Didier Thiriet

Heureux !

L’exposition a été un grand succès. 3200 personnes s’y sont pressées en 12 jours. Outre les Ardéchois, il yavait là des Américains venus de Californie, des Danois, des Allemands, des Belges, des Anglais, des Croates... L’artiste a ainsi pu nouer de nombreux contacts qui pourraient déboucher sur de nouvelles expositions.

Lors de la remise des dons récoltés pour l’opération "Un peu de couleur pour un peu de bonheur", à Mme Chapotat, adjointe à la culture de Vals-les-Bains, s’étaient joints ses amis Shirley et Dino et Philippe Durand, meilleur encadreur de France 2009.

extrait de La Tribune, 27 août 2009

Exposition Jean-Marc Chamard Vals 2009

Une exposition doit émerveiller, interpeller, voire choquer mais aussi faire rêver et même engendrer et déclencher des envies ou des passions. Que ce soit sur carton d’emballage, sur tôle de zinc ou de fer, la surprenante utilisation d’acryliques, de pastels, d’aquarelles, de crayons et de bien d’autres médiums commencent à positionner indéniablement Jean-Marc Chamard dans la mouvance des peintres contemporains et atypiques. Régulièrement Jean-Marc Chamard aime à dire : " Le public est comme le vent dans les voiles... reste à savoir le gérer et à ne pas se laisser griser pour éviter les récifs de la médiocrité artistique. Ces deux dernières années j’ai pu cotoyer des grands artistes internationaux et ceci explique en partie cette métamorphose."

extrait de La Tribune, 12 août 2009

Une exposition qui surprend

Dans cette exposition l’artiste présente des signes évidents de transformation de ses oeuvres, les objets servent d’accessoires à ses tableaux. Son univers est impregné de sa vision du monde, une perception visuelle de la couleur et des formes rendent ses peintures à la fois abstraites et figuratives.

extrait de La Tribune, 17 juillet 2008

CANNES : Chamard au sommet de l'aquarelle

En vedette lors du dernier Festival international qui s’est achevé le 30 décembre, un "méga aquarelliste", Jean-Marc Chamard, qui n’hésite pas à briller dans les grands formats, rares dans cette discipline ardue à travailler. Son audace a été couronnée comme elle le mérite, par le Premier Prix de l’aquarelle, lors de la distribution des prix qui a eu lieu au Majestic.

extrait de Nice matin, 31 décembre 1993

Une peinture pleine de luminosité et de rêve

"La marine est une forme d’évasion, un sujet international, le rêve du départ ou de l’arrivée! Je vogue sur l’océan, le miroir du ciel... Ma palette est du Sud, de la Provence, même si je peins les vagues, les embruns de la Bretagne. Dans chaque toile par des lignes esthétiques, je travaille, je crée pour attirer, pour accrocher les regards. La peinture actuelle ne témoigne plus, elle fait rêver."

extrait de La Tribune, août 2007

Jean-Marc Chamard ou l'indiscutable succès phénomène

L’exposition de Jean-Marc Chamard a été un indiscutable succès populaire. Comment d’ailleurs pouvoir résister à l’attrait des productions du petit Ardéchois et à la richesse éblouissante de son pinceau.

extrait du Dauphiné (Ardèche), août 1984

L'aquarelle ne mérite pas son statut d'art mineur

C’est une peinture plus difficile à manier que l’huile car l’erreur n’est pas tolérable. "Par ma peinture j’arrive à tenir tête aux peintres à l’huile. Je compose à travers l’harmonie des couleurs et des jeux de lumière. Tous mes tableaux représentent l’espoir, le bonheur et l’esthetisme car la lumière jaillit toujours de l’obscurité."

extrait de La Tribune, juillet 2006

Un aquarelliste d'exception

Cet artiste qui dès l’âge de 6 ans aimait déjà dessiner, est un aquarelliste de génie. Explication : en général, les aquarelles exécutées par les peintres sont de petit format. Chamard est un des rares aquarellistes à exposer des tableaux de grand format, or ce format est difficile à peindre, on ne peut travailler debout car la peinture à l’eau coule, il faut donc opérer à l’horizontale. Et surtout c’est le réalisme des oeuvres qu’il faut admirer.

extrait du Dauphiné Libéré, 4 août 1994

Exhibition Forest Fine Arts

Jean-Marc Chamard, the contemporary French artist, whose work has been introducced to Great Britain by Forest Fine Arts says : "Je suis un peintre qui essaie d’honorer la nature avant que le parfait accord qui régit les Hommes et la Nature ne soit irrévocablement détruit par un modernisme tentaculaire..." In other words, says John Walker, "he aims to capture country life of the old style, which still exists in France, before it is destroyed by modern agriculture. To us his watercolours of country life in Cevennes are very nostalgic."

extrait de la revue professionnelle Print Portfolio, 1992

Chamard virtuose des aquarelles

Exposition Chamard à la galerie de l’Habitat, Aubenas.

Le peintre ardéchois expose des oeuvre d’une rare splendeur, ceci grâce à un jeu de couleurs savamment maîtrisé. Par son éternelle volonté d’aller de l’avant, Jean-Marc Chamard surprend, mais surtout interpelle un public de plus en plus nombreux et qui s’internationalise.

extrait de La Tribune, août 1999

Ein Spiel von Schatten und Licht

Exposition à Backnang

Im Zeichen der Partnerschaft

Das Interesse des Franzosen Jean-Marc Chamard gilt der Natur, den Menschen und dem ländlichen Leben. Hervorstechend ist in seinen Werken das Spiel von Schatten und Licht, das eine Lanschaft oder eine Köperhaltung dimensioniert und idealisert.

Backnanger Kreistung vom 21/06/91

Web, Communication : Séverine Le Goff - sevlegoff@gmail.com - Tous droits réservés, copyright Jean-Marc Chamard.