Presse 2012 - 2015

La Tribune - 24 dec 2015

Tribune 24 12 2015

Le Dauphiné - 1er oct 2015

Dauphine 1 oct 2015

La Tribune - 1er octobre 2015

Le Dauphiné Libéré - 30 septembre 2015

Le Dauphiné Libéré - 22 septembre 2015

Ma Bastide - septembre 2015

Ma Bastide - juin 2015

Le Dauphiné Libéré - 13 février 2015

Pratique des Arts - janvier 2015

Rayonnement mai 2014

Jean-Marc Chamard, artiste peintre, a exposé en  2013, à Innsbruck, Lons-le-Saunier et Paris, au Carrousel du Louvre avec la SNBA. Il a participé aux expositions parisiennes d'Art Contemporain qui se sont déroulées à la Galerie Monod du 2 au 22 février 2014 et à la Galerie Artitude jusqu'au 7 juin 2014. Il présentera une cinquantaine de paysages, de portraits et de marines très colorés à la grande exposition de la mairie de Plouarzel (Finistère) du 12 juillet au 17 août 2014, laquelle sera en partenariat avec la photographe Séverine Le Goff. Il participe également à deux parutions aux éditions Abbate-Piolé (La Faune africaine dans l'Art Contemporain et Les Animaux de la Ferme dans l'Art Contemporain).

Par ailleurs, l'artiste prépare d'une part une retrospective complète de sa vie artistique et d'autre part une exposition de ses oeuvres récentes que la ville d'Aubenas (Ardèche) organisera au sein de son château historique du 15 septembre au 30 octobre 2015.

Ouest France 6 janvier 2014

Ouest france janv

La mairie et l'office municipal de tourisme de Plouarzel préparent la première édition d'une grande exposition estivale. Du 12 juillet au 18 août, le peintre Jean-Marc Chamard et la photographe Séverine Le Goff, tous deux du Sud de la France, exposeront une cinquantaine de toiles et une quarantaine de photographies dans les locaux de la mairie. Amoureux du Finistère, ils ont peint, dessiné, photographié de Camarat à Morlaix, des rivages, fragments de paysages, moments de ciel, instants de vagues.

Jean-Marc Chamard est déjà connu des Plouarzelistes pour avoir participé au salon de peinture figurative d'Iroise, à Plouarzel, en 2012 et 2013.

Quant à Séverine Le Goff, elle présentera pour lapremière fois à Plouarzel ses photographies de paysages et des détails qu'elle appelle "ses beautés minuscules".

Pleine Tête, juillet-août 2013

Le Carrousel s'emballe

De sardines en moutons, l’aquarelliste ardéchois Jean-Marc Chamard s’exporte de mieux en mieux... Une reconnaissance qui arrive en temps et en heure pour un peintre qui a toujours su séduire son public, avec talent, et beaucoup d’humour.

En 2007, le service culturel de la ville d’Aubenas lance un défi à l’aquarelliste des Portraits, Paysages et Natures Endormies : surprendre ! Jean-Marc Chamard répond : « Banco ! » Et bascule illico dans l’art contemporain. Il peint la série des sardines, comme Le Sardinobole, David et Sardines, Le Maquereau d’Hébé... Il peint des rhinocéros bleus, vaches rouges et autres girafes multicolores. Il peint des paysages bretons en grand coloriste qu’il est. Et ça plaît. Il remporte le premier prix au salon de l’Iroise en 2012, pour sa Bretagne... chamarrée. Il rempile cette année en participant aux vingt ans du salon. Il publie aux éditions MaBastide un livre d’art recensant son parcours artistique, qui part comme des petits pains. En outre, il signe une grande exposition personnelle qui aura lieu à Plouarzel et qui va durer deux mois. Entre cinquante et soixante de ses tableaux y seront exposés. « J’ai carte blanche ! » jubile-t-il.

Par ailleurs, il apprend qu’il est sélectionné pour être exposé au Carrousel du Louvre. Le Carrousel, c’est un peintre, une peinture. Il n’a pas droit à l’erreur. Il se creuse donc la tête pour trouver l’oeuvre qui le représentera. Ce sera « L’infusion rouge » (acrylique sur plomb). Là encore, des rencontres seront déterminantes pour notre artiste. Il réfléchit à ses prochaines expos, au travail qu’il présentera. En roulant sur les grandes lignes droites du plateau ardéchois, là où l’on peut « conduire et rêver », il a soudain l’idée du tableau qu’il exposera au Carrousel. « On connaît la phrase : Les gens sont des moutons. Et si je faisais les moutons sont des gens ? » Il peint donc des moutons qui ressemblent à des gens. Un tableau de moutons, puis un autre, puis un autre, souvent en fonction de l’actualité. Il leur met des grattoirs en fer pour la laine. Il leur ajoute des attributs, comme une Rolex, un tutu ou une bombe. « Dans la société, il y a les gangs, les gentils, les méchants, les véreux, les pourris, les détraqués... Donc je les fais en moutons, tout en respectant l’anatomie de l’animal. Je m’éclate. » Et les moutons plaisent énormément.

Jean-Marc Chamard est vu, remarqué, sollicité. À Paris, les galeristes le courtisent. En Autriche, il est invité. Enfin, la maison d’édition Abbate-Piolé, qui réalise de prestigieux livres d’art sur les animaux, prévoit d’inclure quelques-unes de ses oeuvres dans un projet sur les grands fauves d’Afrique. Le mois dernier, la médaille de Vermeille (Académie Arts, Sciences et lettres lui fut remise. C’est tout... pour le moment.

Chamard, par monts et vermeil

Jean-Marc Chamard est sur un nuage. Après le projet d’une grande exposition personnelle, la médaille de Vermeil de la Société Académique des Arts, Sciences & Lettres lui a été décernée pour l’ensemble de son œuvre. Chaque année, cette distinction récompense le travail scientifique, artistique, fût-il de peindre des sardines ou des moutons. Futile ? Que nenni. Il n’y a rien de plus compliqué que la simplicité, ce en quoi excelle Jean-Marc Chamard, à la récompense bien méritée. « J’ai une pensée pour l’Ardèche, pour Aubenas et pour Burzet, qui m’ont lancé... nous a-t-il dit par téléphone : Pour moi, les choses s’enchaînent. »

Un artiste qui bouscule tout : Depuis la sortie de son livre, la Bretagne et le Carrousel, la machine s’est emballée. Il est repéré. Les propositions se sont multipliées, les invitations se font pressantes ; on remarque dernièrement encore, sa présence au côté d’autres grands de la peinture, à la 6e biennale d’aquarelle en avril dernier.

Voilà ce qui explique que notre Chamard national se fasse plus rare en Ardèche. Après tant d’années à nous rendre la vie heureuse et en couleurs, il est bien pardonné. D’autant que, il nous l’a promis, pour ceux qui, d’ici-là, n’auront pas pu se déplacer en Bretagne ou ailleurs, il sera de retour en Ardèche probablement à l’été 2015. Avec de nouveaux tableaux. De grandes surprises. D’authentiques éclats de rire.

Mais comment fait-il pour trouver le temps de tout faire ?

«Je me lève à six heures et demie, j’attaque, jusqu’à midi, je reprends à deux heures, et je finis à cinq ou six heures. Tous les jours !»

pour info ! Jean-Marc Chamard vient de signer un contrat de représentation permanente avec la galerie Artitude, située au coeur du Village Suisse, dans le 15e.

Biennale d'aquarelle de La Fouillouse 2013

Plaisirs de peindre aout 2012


chamard-copyrightpdp46-1.jpg
chamard-copyrightpdp46-2.jpg

chamard-copyrightpdp46-3.jpg

Démonstration paru dans Plaisirs de Peindre n°46 du mois d'aout 2012.